Moteur à cycle de Miller

       Le moteur à cycle de Miller reprend à la fois la chaine cinématique d'un moteur classique et les avantages d'un cycle à détente prolongée. La simplification du mécanisme permet d'améliorer le rendement organique par rapport au train épicycloïdal de notre ancien moteur.
       La mise en place du cycle de Miller nécessite seulement des réglages particuliers de la distribution.
Cycle de Miller-Atkinson                  
                   - Admission: tout se passe comme sur un moteur classique.
                   - Refoulement: la soupape d'admission se ferme avec un fort retard: une partie du mélange est donc refoulée dans la pipe d'admission (et y restera jusqu'au cycle moteur suivant).
                   - Compression: comme une partie du mélange a été refoulée, seule une fraction de la cylindrée est comprimée.
                   - Détente: les gaz de combustion sont par contre détendus sur la totalité de la course du piston.
                   - Echappement:
tout se passe comme sur un moteur classique.

       Ce cycle permet donc de comprimer une cylindrée donnée (mettons 22cm3) et de la détendre sur un volume plus important (30cm3). On retrouve donc l'avantage du moteur à détente prolongée, sans les inconvénients liés à la complexité du mécanisme (frottements, poids, difficultés d'équilibrage...).

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article